Sélectionner une page

Comment devenir footballeur professionnel ?

stade foot Nice victoire

Devenir joueur professionnel est le rêve de nombreux enfants. Ce rêve est souvent inspiré par les exploits des stars comme Cristiano Ronaldo, Kylian Mbappé ou Lionel Messi, mais aussi, ce qui est compréhensible, par les énormes salaires que ces joueurs touchent.

Quelles sont les études requises ?

Pour devenir sportif professionnel, le mieux est de commencer le plus tôt possible. Les plus grands sportifs sont ceux qui ont bénéficié d’un encadrement dès leur petite enfance. En l’occurrence, les grands noms du football passent tous par un centre de formation. Réservé aux joueurs de 10 à 20 ans, ce type d’établissement repère ceux qui ont un potentiel pour l’avenir. Les joueurs y sont formés au métier footballeur tout en suivant une scolarité classique – Raphaël Varane s’est formé à Lens et n’a rejoint le Real Madrid qu’après son bac par exemple.

Les candidats sont nombreux, mais seuls ceux qui ont de très bonnes qualités physiques et techniques peuvent accéder à un centre de formation. Et encore, tous ne deviendront pas professionnels. Les joueurs doivent faire des efforts continus, se surpasser, pour taper dans l’œil de leurs formateurs et espérer être repérés par un club.

Terrain de foot avec des drapeaux de l'équipe de l'OGC Nice brandis, car ils viennent de gagner le match

Terrain de foot de l’OGC Nice

Comment s’améliorer au foot ?

Pour devenir footballeur professionnel, il faut s’entraîner le plus régulièrement possible, faire toute sorte d’exercices (squats, fentes, pompes…) Le joueur doit en effet des grandes qualités physiques, une endurance lui permettant de livrer pendant au moins 90 minutes la même qualité de jeu sur le terrain. Il doit en outre faire preuve d’agilité et de rapidité, et être capable de s’adapter aux circonstances changeantes au cours d’un match. La clé, pour y parvenir, c’est l’assiduité. Même les joueurs professionnels continuent de s’entraîner plusieurs fois par semaine pour garder leur aptitude physique et leur réflexe sur le terrain.

Il faut aussi faire attention à ce qu’on mange. Il faut notamment privilégier les aliments riches en protéines (poulets, bœufs, poissons…) pour renforcer les muscles. Les aliments riches en glucides (fruits, légumes, céréales complètes…) sont également recommandés parce qu’ils donnent de l’énergie.

Quid des sacrifices à faire pour devenir pro ?

Il y a des renoncements à faire pour devenir footballeur professionnel. Il faut notamment renoncer au tabac et à l’alcool pour garder ses qualités physiques. Il faut aussi accepter le fait que pendant un certain temps, on n’aura pas beaucoup de temps libre. Le joueur devra en effet passer beaucoup de temps à s’entraîner, à améliorer ses techniques sur le terrain, à faire des exercices physiques, sans oublier la scolarité classique.

Il faudra également avoir un mental d’acier. Le joueur peut avoir des doutes, des craintes ou des déceptions pendant la formation. Mais il doit toujours rester concentré sur ses entraînements et ses exercices, faire de son mieux pour s’améliorer. Et surtout il ne doit jamais se laisser distraire : un entraînement est toujours prioritaire, quitte à annuler un rendez-vous avec une jolie fille ou à rater une sortie avec des amis par exemple.

image du stade de foot de l'OGC Nice

Stade de foot, lors d’une victoire

Le choix de son agent

Il faut toujours passer par un agent qui connaît très bien les rouages du football professionnel. Il est le mieux placé pour défendre les intérêts du jeune joueur, que ce soit au niveau du salaire ou de la durée du contrat. Pour éviter de tomber sur un arnaqueur professionnel, il est recommandé de choisir parmi les agents reconnus et agréés par les autorités footballistiques.

Les parents jouent souvent aussi un rôle non négligeable, en particulier quand leur enfant est une pépite que les grands clubs veulent s’arracher. Le père du petit Leo Messi a beaucoup œuvré pour défendre les intérêts de son fils quand il commençait tout juste à se former au FC Barcelone. On peut en dire autant pour Kylian Mbappé dont la mère, notamment, continue de jouer un rôle, aujourd’hui encore, dans la gestion de la carrière du prodige de Bondy. Les parents ne peuvent certes pas remplacer l’agent qui, lui, a beaucoup plus expérience dans le monde sportif, mais leur présence et leur loyauté rassurent le jeune joueur