Quels sont les avantages du système HANS ?

S’il y a un sujet sur lequel aucune concession n’est admise dans l’univers du sport automobile, c’est bien la sécurité des pilotes. D’ailleurs, les solutions qui complètent la combinaison pilote et les accessoires comme le casque ne cessent de se multiplier. C’est le cas du système HANS.

Qu’est-ce qu’un système HANS ?

Obligatoire pour les pilotes de F1 depuis 2003, le système Head And Neck Support (HANS) est un dispositif qui optimise la protection de la tête et de la colonne vertébrale. C’est un accessoire qui optimise le maintien du pilote. En effet, le système HANS limite la mobilité, réduisant les risques de lésions irréversibles des cervicales en cas d’accident. L’accessoire doit se conformer à la norme FIA 8858-2002 ou la norme FIA 8858-2010 qui possèdent une validité illimitée.

Ce système de retenue de tête est posé sur les épaules du pilote et est relié au casque grâce à des clips. Dans le cas d’un système “HYBRID”, la taille du pilote est également sanglée, réduisant la sensation de retenue sans pour autant perdre les avantages d’un maintien optimal. En outre, différents degrés d’inclinaison sont disponibles afin de s’adapter au mieux au sport automobile pratiqué. Il est possible de s’en procurer dans des boutiques en ligne spécialisées telle que Grand Prix Racewear. Vous serez ainsi assurées d’acheter des produits de qualité et sûrs.

L'importance du système HANS en Formule 1

Quand a-t-il été inventé ?

Le Dr Robert Hubbard a conçu les premiers prototypes dans les années 80. Patrick Jacquemard, pilote automobile proche du beau-frère de Hubbard, a succombé à un traumatisme crânien subi lors d’un accident sur le circuit de rallye de Mid-Ohio. Professeur en ingénierie biomécanique, Robert Hubbard a décidé de mettre ses connaissances à profit pour développer un système de protection complémentaire. Ses prototypes ciblaient le maintien de la tête au même niveau que les épaules afin de mieux le protéger en cas de choc frontal. Breveté depuis 1987, le système HANS qui est originaire des Etats-Unis continue à faire partie des équipements de sécurité de course de rallye.

En Europe, l’accident de Häkkinen aux essais du Grand-Prix d’Adélaïde 1995 conduit la FIA à engager le perfectionnement du système HANS. En collaboration avec Robert Hubbard et le pilote Jim Downing, Mercedes réussit à concevoir un système de protection hautement performant.

Dans quelle discipline est-il utilisé ?

Après une longue série de tests qui se sont révélés concluants, le système HANS est désormais adopté dans différentes disciplines du sport mécanique. Généralement facultatif dans les pratiques de loisir, il est obligatoire dans les épreuves internationales gérées par la FIA, pour ne citer que :

  • Le Championnat du monde de F1
  • Le Championnat du monde de rallye
  • Le Championnat du monde d’endurance
  • La Coupe du monde des voitures de tourisme.

Le dispositif est également obligatoire dans certains sports automobiles en UFOLEP et des compétitions gérées par la FFSA (karting, course de voitures…).

Quels sont ces avantages ?

Protection des cervicales

Vitesse, slalom, endurance…l’univers de la course de rallye promet des sensations fortes à ses adeptes. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’une course de voitures ou de karting peut occasionner des accidents. Effectivement les idées reçues sur le sport peuvent parfois être véridique, il peut être dangereux pour la santé ! Heureusement, en F1, grâce au système HANS, les tensions au niveau du cou sont réduites d’environ 80%. Cela signifie que les cervicales sont mieux protégées. La qualité du maintien va également dans ce sens car les mouvements de la tête et du cou sont strictement limités durant l’épreuve dans sa globalité. Le dispositif permet d’aborder les virages et de prendre de la vitesse en toute sécurité.

Limitation de la projection de la tête

En loisir comme en compétition, les pilotes automobiles sont amenés à alterner entre lignes droites, virages et slalom. Naturellement, la tête et le cou auront tendance à suivre les mouvements imprimés par le véhicule de racing. Il y a donc des risques de rotation et de projection, en particulier lors des phases de freinage plus ou moins brusques. C’est pour éviter la projection de la tête vers l’avant et neutraliser les éventuelles rotations qu’il est nécessaire de s’équiper d’un système HANS. Associé au harnais, au casque et à la combinaison pilote, il assure une protection optimale.

Empêche les fractures mortelles et les entorses irréversibles

Le risque zéro n’existe pas, que ce soit lors d’un Grand-Prix, d’une phase d’essai ou simplement lors des pratiques ludiques ou de perfectionnement. En revanche, les risques en question sont considérablement réduits grâce à la sécurité apportée par le système HANS. En cas de choc ou d’accident, les traumatismes, entorses et fractures sont moins graves et peuvent être traités efficacement afin que le pilote puisse à nouveau envisager le retour sur les circuits. Bien entendu, le système HANS doit être compatible avec les autres équipements de protection individuelle pour que son efficacité soit optimale.

Les amateurs de racing doivent rester conscients qu’ils pratiquent une discipline relativement dangereuse. En s’équipant d’accessoires de protection hautement performants comme le système HANS, ils s’autorisent une expérience sécurisée. Ne négligez pas l’homologation qui garantit la fiabilité de vos accessoires !


Warning: Use of undefined constant rand - assumed 'rand' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/www/mescevennes.com/pkup44uy/wp-content/themes/portal/single.php on line 23

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.